La fin des haricots – 2

Facebooktwittergoogle_plus

La fin des haricots n’est donc pas pour demain. Comme je le mentionnais dans un blogue précédent, les forces occultes et rétrogrades qui tentent de nous ramener cent ans en arrière et qui cherchent à nous faire croire que la fin des haricots est toute proche, sont de toutes évidences du mauvais côté de l’histoire. Les élections de mi-mandat aux USA se sont déroulées comme prévu. Les électeurs américains sont allés voter en masse; les Démocrates ont pris le contrôle de la Chambre des représentants au Congrès; et ils ont perdu quelques sièges au Sénat, laissant la majorité aux Républicains. Tout le monde s’entendait pour dire que de toutes façons le Sénat était imprenable pour les Démocrates et ce, compte tenu des états en jeu, ceux occupés par les Républicains (et au moins 2 par les Démocrates) étant considérés comme des châteaux forts républicains. Ceci étant dit, les Démocrates ont quand même obtenu la majorité des votes exprimés au Congrès (52% vs 48%); et la majorité des votes au Sénat (58% vs 42%). Et ils ont réussi à faire élire une centaine de femmes à la Chambre des représentants. Ce qui est remarquable, dans les trois cas.

Alors lorsque POTUS 45 dit que les Républicains ont connu une victoire retentissante lors du scrutin du 6 novembre, il raconte n’importe quoi et cherche sans doute à dissimuler la crainte profonde qui l’habite, sachant pertinemment bien que les élus démocrates au Congrès vont permettre de mettre en place le « check and balance » sur l’une des trois chambres de pouvoir aux USA – la présidence, un outil essentiel au bon fonctionnement de cette démocratie.

Reste à voir ce qui va se passer d’ici là. Moi je suis plutôt inquiet.  C’est dans ma nature. Car je considère que celui qui occupe les fonctions de POTUS 45 n’est pas un démocrate, au sens large du terme. Il est au pouvoir et il entend bien y rester, à tout prix. C’est fort possible donc qu’il cherche à maximiser les quelques mois de liberté qu’il lui reste avant l’arrivée au pouvoir du nouveau Congrès, pour faire maison nette et éviter ainsi de se retrouver le bec à l’eau, en manque d’haricots à bouffer. Ça vous paraît farfelu? Peut-être. L’histoire le dira.

En fait, la meilleure chose qui pourrait leur arriver ça serait que Trump décide de partir avant la fin de son mandat, en claironnant haut et fort qu’il a réalisé toutes ses promesses et remis le pays sur ses rails et que, donc, il peut maintenant passer à autres choses. Évitant ainsi l’humiliation publique d’une déchéance annoncée. On verra. Entre temps les forces occultes et rétrogrades qui tentent de nous ramener cent ans en arrière ont perdu une bataille importante. C’est déjà ça.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.