Le fraudeur au râteau

Facebooktwittergoogle_plus

Intellectuellement parlant, la fraude est immense. Ainsi la solution pour prévenir les feux de forêts serait de râteler le sol des forêts, tout simplement. On le fait paraît-il en Finlande, avec grand succès d’ailleurs. Peut-être le fait-on aussi au Canada; faudrait d’ailleurs poser la question. Alors c’est simple, on oublie les grands enjeux, style réchauffement climatique, ces décisions complexes qui demandent du courage, on achète des millions de râteaux et on engage des milliers de gens pour nettoyer les forêts. Du même coup, ça pourrait aussi régler la question des immigrés illégaux, car ces braves travailleurs du râteau, il faudra bien les trouver quelque part. Un truc fumant: d’un coup de baguette magique on élimine les feux de forêts, on crée de l’emploi et on règle les questions de l’immigration. Non, mais  il fallait y penser.

Le problème c’est que tout cela est complètement faux. Ni les Finlandais, ni les Canadiens (j’ai vérifié), ne râtèlent le sol de leurs forêts. Ce qui revient à dire que le monsieur à la casquette que l’on voit à l’écran nous raconte à peu près n’importe quoi, pour tenter de nous faire croire qu’il existe toujours une solution simple à un problème complexe, quel qu’il soit. On s’en serait douter.

En temps normal, ce genre de propos simpliste pourrait faire sourire: allez, il est gentil le monsieur, on lui tend la main, on lui offre son siège dans le métro, peut-être, puis on continue à vaquer à ses  occupations comme si de rien n’était. Mais dans le cas qui nous concerne, tout ce que dit ce monsieur dit est à la une de toutes les chaînes et repris par tous les médias sociaux. On ne peut pas y échapper.

Je connais ce monsieur depuis plus de quarante ans. Il a toujours parlé très fort pour s’assurer qu’on parle de lui; il a toujours prétendu être immensément riche, ce qui n’a jamais été prouvé. Il a toujours dit n’importe quoi, sans pourtant qu’on en fasse un plat, se contentant de faire la une des pages des mondanités. Aujourd’hui il paraît parler d’autorité, mais ce n’est que parce qu’il occupe une position d’autorité. Il n’a pas changé d’un poil. Il est toujours aussi superficiel, aussi con. Cet homme est un fraudeur, intellectuellement parlant, depuis toujours. Lui accorder la moindre trace de génie est une honte à l’intelligence humaine. Tant pis pour ceux et celles qui boivent ses paroles sans chercher plus loin que le bout de leur nez.

 

Et puis, tant qu’a y être, voici une autre perle, du même monsieur, en complet cravate cette fois. Toujours sur le même sujet. Les mots me manquent.

 

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.