Prions

Facebooktwittergoogle_plus

Mains qui prientVous êtes dans nos pensées et nous prions pour vous. Tiens, ça me rappelle mon enfance où, devant l’adversité, on nous demandait de nous en remettre à Dieu et de prier. C’était une façon commode de détourner le problème, d’éviter de répondre aux questions et d’y apporter des solutions. Circulez, il n’y a rien à voir. Difficile de concevoir que, ces jours-ci, face à cette tuerie de Las Vegas, on demande aux gens de prier, tout simplement. On reste calme, on feint le recueillement et on se dit que ça va passer; sans qu’on ait le besoin de faire quoi que ce soit pour changer les choses. On s’est remet à Dieu, lui qui a probablement d’autres choses à fouetter si pour autant on croit qu’il existe. C’est l’éloge de la pensée magique dans toute sa splendeur, mais ça illustre aussi un manque profond de force morale, de courage surtout, face aux épreuves de la vie.

Ce qui s’est passé à Las Vegas dimanche dernier nous interpelle tous. Ce drame puissant qui a détruit tant de vies demande qu’on ose regarder la réalité en face, qu’on pose courageusement le pied par terre et qu’on remette en question les choses qui pourraient paraître les plus sacrées. Dans ce cas-ci, le contrôle honni des armes à feu et les lobbys puissants qui s’y opposent– un truc un peu complexe certes, car il s’agit avant tout d’un problème culturel, mais bon, suffit qu’on fasse preuve d’un peu de courage politique et qu’on prenne les décisions qui s’imposent. Quand on élit des hommes et des femmes à des postes de commande c’est parce que l’on croit qu’ils sont des leaders, des êtres courageux et forts, capables de grandeur et d’abnégation de soi, en mesure de prendre les choses en mains quand les choses se mettent à brasser dans tous les sens. Pas qu’ils se mettent à prier au moindre coup de vent. Et si les politiques refusent d’agir, et préfèrent s’en remettre à Dieu, alors on n’a qu’à leur botter le derrière, exposer leurs faiblesses et leur enlever notre appui. C’est une simple question de survie.

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.